Informer, conseiller

/Other/SecurityPoint/Logo_Obs_Secu.jpg

Toutes les études, tous les sondages l’attestent : bien que préoccupés par la sécurité de leurs proches et de leurs biens, les Français sont encore bien peu nombreux à connaître les solutions proposées aujourd'hui par les professionnels de la serrurerie, pourtant toujours plus performantes, fiables et simples à utiliser.

Avant de vous plonger dans les différentes rubriques du site, qui vous permettront d'enrichir vos connaissances sur les différents éléments et aspects du la sécurité du domicile, nous vous proposons de vous familiariser avec le monde de la serrurerie, à travers son histoire et son vocabulaire

 Un peu d'histoire
De tous temps, l’homme a cherché à protéger ses biens et les êtres qui lui sont chers. Pour se prémunir des intrus et des animaux sauvages, les premiers hommes barricadaient leur logis avec de lourdes pierres. Peu pratique, cette solution rudimentaire, il faut le dire, a fait place à un assemblage de branchages, de rondins puis de planches pivotant autour de gonds en bois. La porte était née… Mais pour autant elle ne se fermait toujours pas ni de l’intérieur, ni de l’extérieur. Alors pour assurer sa tranquillité et protéger ses biens, l’homme a inventé le verrou : une barre de bois à encastrer dans deux encoches réalisées dans l’huisserie. Toujours inventif, il décide de passer un outil à travers cette porte afin d’assurer le fonctionnement de ce verrou élémentaire. Cette broche est l’ancêtre de la clé.
La serrurerie actuelle remonte probablement à 4 000 ans avant J.-C., avec l’apparition du travail des métaux…

En savoir plus


 Les mots du serrurier
Barillet :
partie cylindrique du bloc de sûreté d’une serrure (synonyme de cylindre ou de canon).
Bec-de-cane : serrure comportant uniquement un pêne demi-tour. La porte ne peut pas être fermée à clé ; elle est seulement claquée. 
Béquille : poignée permettant de manœuvrer une serrure.
Chambranle : encadrement de la porte.
Clé : objet métallique permettant d’ouvrir et de fermer une serrure.
Contreplaque : plaque métallique fixée côté extérieur de la porte, à l’endroit d’une serrure ou d’un verrou, permettant de prendre le bois en « sandwich » et d’en renforcer la résistance.
Cylindre : partie amovible de la serrure qui reçoit la clé. Privilégiez ce terme à  "barillet" ou "canon" pour échanger avec votre serrurier. Le cylindre est lui-même composé d'une partie fixe, le "stator" et d'une partie mobile, le "rotor".
Gâche : pièce fixée au chambranle et dans laquelle s’engage (nt) le(s) pêne(s) de la serrure.
Goupille : pièce cylindrique située à l’intérieur d’un cylindre.
Entrebâilleur : dispositif rigide ou sous la forme d’une chaîne, permettant d’entrouvrir la porte et  de s'assurer des intentions de votre visiteur.
Mortaise : entaille réalisée dans la porte pour recevoir la serrure. Les serrures dites à mortaiser (ou encore à larder) sont des serrures encastrées dans la porte, qui permettent d'en préserver l'esthétique.
Passe-partout : clé pouvant ouvrir plusieurs serrures (compatibles avec plusieurs cylindres).
Pêne : pièce mobile d’une serrure s’engageant dans une gâche et immobilisant la porte dans son huisserie en position fermée ou verrouillée.
Rotor : partie mobile d’un cylindre dans laquelle on introduit la clé.
Stator : partie fixe d’un cylindre.
Têtière : partie frontale d’une serrure fixée sur le chant de la porte.